Retour à l'université de Lyon

Accueil > japon > Vivre au Japon


Perception du handicap

Share |

Informations sur la perception du handicap par la socit japonaise, dans son histoire et aujourd'hui.

Assistance gouvernementale

Les mesures d’assistance aux handicapés physiques sont prises par les instances gouvernementales locales, et notamment par les bureaux d’aide sociale et les centres de consultation pour la rééducation des handicapés physiques (shintai shogaisha kosei sodanjo). Dans chacun de ces bureaux et de ces centres, des spécialistes, possédant les connaissances et techniques requises, donnent des conseils aux handicapés physiques. Ils sont assistés dans leur travail par des bénévoles délégués à l’assistance sociale (minsei iin) et par des conseillers pour handicapés physiques (shintai shogaisha sodan’in) désignés par les municipalités. Les personnes considérées comme des handicapés physiques ont droit à divers services d’assistance publique : conseils et consultations, rééducation spécifique et services médicaux, remplacement ou remise en état de l’équipement auxiliaire et de l’appareillage, et séjours dans différents types d’établissements de rééducation. Pour ceux qui sont gravement handicapés, ces services peuvent inclure le don ou le prêt de baignoires, pots de chambre, lits spécialement adaptés, machines à traitement de texte, ainsi que la présence d’aides ménagères ou de personnel médical pour des examens à domicile. Pour aider les personnes handicapées à devenir socialement autonomes, les instances gouvernementales centrales et locales leur viennent financièrement en aide en achetant par exemple les produits qu’ils fabriquent. Plusieurs sortes d’activités ont été imaginées pour répondre aux besoins des personnes handicapées de façon à faciliter leur participation à la vie de la société. Des allocations pour les personnes à handicaps particuliers (tokubetsu shogaisha teate) sont également accordées pour les aider à devenir financièrement indépendantes, et des pensions spéciales peuvent être versées via un système de soutien et d’aide mutuelle pour les handicapés physiques ou mentaux.

La loi de 2006 pour l’autonomie des personnes handicapées fournit une aide aux déficients mentaux dans leur recherche d’emploi ; recherche variable suivant les profils. Le problème est que les individus souffrant de handicap léger ne sont pas pris en compte par ce dispositif. Le bien-être des handicapés est ignoré également : on incite des personnes handicapées à travailler, bien souvent à temps partiel, pour de faibles rémunérations et en dehors de toute structure de soutien.

Statistiques du handicap au Japon

En 1999, au Japon, les proportions de personnes handicapées sur le total de la population étaient les suivantes (population nationale de 126 millions de personnes à cette époque) :
  • Population handicapée : 7 510 000 personnes (5.9% de la population nationale)
  • Handicap physique : 2 933 000 personnes
  • Handicap visuel : 305 000 personnes
  • Perte partielle ou totale de l’usage d’un membre : 1 657 000 personnes
  • Handicap lié à un organe interne : 621 000 personnes
  • Handicap multiple : 179 000 personnes

Discrimination et inclusion

Au Japon comme dans de nombreux autres pays, la discrimination persiste à l’égard des personnes handicapées. Une personne sur 20 est en situation de handicap au Japon. Mais où sont-elles ? Dans un article en anglais intitulé « Le handicap est-il toujours un gros mot au Japon », Tomoko Otake explique : « Admettons, nous voyons aujourd’hui davantage d’ascenseurs sur les quais, de toilettes accessibles aux fauteuils roulants et de bus avec des rampes d’accès. Ces aménagements sont visibles mais la plupart des gens ne rencontrent quasiment jamais les personnes qui les utilisent – et encore ceux avec des handicaps non physiques. En fait, en dehors des personnes ayant des membres de leur famille ou des amis handicapés, la plupart des Japonais semble vivre leur vie entière sans jamais interagir avec leurs concitoyens citadins handicapés. »

De nombreux reproches sont faits au système éducatif et au monde du travail en termes d’inclusion. Le Japon continue de se battre contre la perception du handicap par les personnes non handicapées dans tous les aspects de la société et des interactions humaines. Jusqu’à ce que l’acceptation par les personnes non handicapées soit plus largement répandue, les lois fondamentales et les plans d’actions pour le handicap demeureront au mieux partiellement efficaces.